bulletin de nouvelles

Les familles immigrantes et mixtes au Québec

Le Centre Afrika vous propose de prendre connaissance d’un portrait statistique effectué à partir d’un recensement effectué au Québec en 2016 et publié dans le « Bulletin Quelle famille ? » sur les familles et les personnes qui les composent. Source : Ministère de la Famille (2020) volume 7, numéro 1, 17 pages. Cliquer sur le lien suivant pour tous les détails : Bulletin Quelle famille? Volume 57, no 1, Hiver 2020 (gouv.qc.ca)

Le Centre Afrika vous invite à partager vos impressions, vos commentaires ou vos découvertes. Est-ce que ces statistiques correspondent à votre réalité? Veuillez communiquer avec nous en utilisant le courriel suivant : centreafrika@centreafrika.com

Les statistiques analysent trois types de familles qui comptent au moins un enfant âgé de 0 à 17 ans.

• les familles immigrantes, dans lesquelles les deux conjoints, ou le parent seul, sont immigrants ou résidents non permanents;

• les familles mixtes, c’est-à-dire les familles qui sont dirigées par un couple dont l’un des conjoints est natif du Canada et l’autre est immigrant ou résident non permanent ou dont l’un des conjoints est immigrant et l’autre est résident non permanent. Ainsi, par définition, l’ensemble des familles mixtes à l’étude est composé de deux parents ;

• les familles natives, dans lesquelles les deux conjoints, ou le parent seul, sont nés au Canada.

Quelques caractéristiques des familles immigrantes et mixtes

Les familles immigrantes et mixtes sont majoritairement établies dans la région administrative de Montréal et ses environs.

Les familles immigrantes sont plus âgées que les familles mixtes et natives.

La moitié des familles mixtes comptent un enfant de moins de cinq ans.

Les familles immigrantes sont proportionnellement plus nombreuses que les familles mixtes et natives à comprendre trois enfants ou plus.

La monoparentalité et la recomposition familiale concernent plus les familles natives que les familles immigrantes.

Une forte majorité de familles immigrantes et mixtes vivent dans un ménage composé uniquement d’une famille de recensement.

Les couples immigrants et mixtes sont en majorité unis par les liens du mariage.

Les parents des familles immigrantes et mixtes sont plus scolarisés que ceux des familles natives.

Les parents des familles immigrantes et mixtes sont moins présents sur le marché du travail que ceux des familles natives.

Le revenu familial des familles mixtes est plus élevé que celui des familles immigrantes, mais plus faible que celui des familles natives.

Une part relativement faible des familles immigrantes fait partie d’un ménage propriétaire de son logement.

Le logement des familles immigrantes et mixtes compte souvent moins de pièces que celui des familles natives.

Le logement des familles immigrantes et mixtes possède souvent moins de chambres à coucher que celui des familles natives.

La majorité des familles immigrantes parlent une langue non officielle à la maison.

Au Québec, en 2016

• plus d’une famille avec enfants mineurs sur quatre (26%) compte au moins un parent né ailleurs qu’au Canada ;

• 84% des familles immigrantes avec enfants mineurs résident dans les régions administratives de Montréal (59%), de la Montérégie (13%) ou de Laval (12%). Pour ce qui est des familles mixtes avec enfants mineurs, 40% et 19% d’entre elles habitent respectivement dans la région administrative de Montréal et en Montérégie ;

• la part des familles avec enfants mineurs comprenant au moins un enfant d’âge préscolaire est plus élevée chez les familles mixtes (50%) que chez les familles immigrantes (42%) et natives (37%);

• la très grande majorité des familles avec enfants mineurs vivent dans un ménage unifamilial ne comptant aucune personne hors famille de recensement, qu’elles soient immigrantes (88%), mixtes (93%) ou natives (93%);

• plus de neuf couples immigrants sur dix (92%) et deux couples mixtes sur trois (67%), parmi ceux avec enfants mineurs, sont mariés. En comparaison, 37% des couples natifs avec enfants mineurs ont officialisé leur union par un mariage ;

• plus de la moitié des familles biparentales immigrantes (53%) et mixtes (51%), parmi celles avec enfants mineurs, sont formées de deux conjoints possédant un diplôme d’études collégiales ou universitaires, une proportion plus élevée que chez les familles natives (38%);

• parmi les parents avec enfants mineurs, près d’un parent seul immigrant sur quatre (24%) est inactif sur le marché du travail, comparativement à 17% des parents seuls originaires du Canada ;

• chez les couples avec enfants mineurs, un peu plus de trois familles mixtes sur quatre (76%) possèdent un revenu annuel de 60 000$ ou plus, une proportion plus élevée que chez les familles immigrantes (54%), mais plus faible que chez les familles natives (84%);

• parmi les familles formées d’un couple avec enfants mineurs, une famille immigrante sur deux (50%) réside dans un ménage propriétaire de son logement. Cette proportion est largement inférieure à celle qui est observée chez les familles mixtes (74%) et natives (85%);

• chez les parents seuls avec enfants mineurs, 45% des familles immigrantes vivent dans un logement comptant quatre pièces ou moins, une proportion passablement plus élevée que chez les familles natives (25%).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.