Infolettre

Beau mois de juin ! Les dernières mesures annoncées concernant la pandémie nous ouvrent un temps plus serein et plus socialement satisfaisant que celui que nous venons de vivre.

Le Centre Afrika sera heureux de rouvrir ses portes aux groupes lorsque cela sera possible.
Nous vous rappelons que, pour le moment, le centre est ouvert en après-midi du mardi au vendredi. Il sera fermé tout le mois de juillet.

Soyez à l’affût des nouvelles sur le site internet. En vous souhaitant un bon déconfinement.

Interprètes recherchés

Les instances gouvernementales ont souvent besoin d’interprètes et de correcteurs d’examen d’interprétation en langues étrangères. Seriez-vous intéressés à tenter cette expérience?

Ces jours-ci, les langues recherchées sont le Djula, Malinké, Sango et Soussou.

Les langues africaines sont très nombreuses.
Peut-être aurons-nous besoin un jour de vos connaissances linguistiques africaines!
Signalez-nous celles que vous connaissez.

Veuillez communiquer avec monique.bonnefoy@centreafrika.com

Le Centre Afrika a entendu l’appel
des peuples autochtones San d’Afrique!

Le 1er février, six dirigeants du peuple autochtone San(1) d’Afrique australe et leurs partisans ont commencé une marche de 1,497 km à travers l’Afrique du Sud, de Knysna au Cap, pour protester contre l’exploration pétrolière et gazière dans le delta de l’Okavango en espérant sensibiliser la communauté internationale.

Le Centre Afrika est heureux de les soutenir en se joignant a plus de 150 organisations (du Canada et ailleurs) dans la signature d’une lettre qui sera envoyée le 4 juin aux responsables canadiens pour demander des comptes et des mesures concernant les plans de cette entreprise canadienne ReconAfrica qui vise à développer « la dernière grande découverte de pétrole terrestre », en Afrique Australe.

Cette lettre met en évidence les immenses menaces que le développement proposé par ReconAfrica pose pour les droits humains, les moyens de subsistance locaux et un écosystème fragile et mondialement connu dans le delta de l’Okavango qui fournit de l’eau à plus d’un million de personnes. On demande au gouvernement fédéral canadien de respecter ses obligations en matière de droit environnemental et de droit de la personne.

Vous pourrez suivre les événements de la semaine d’action contre ReconAfrica sur le Site internet : www.centreafrika.com

(1) Le terme San (prononcé /san/ ; pluriel San) tend à remplacer Bochiman, utilisé durant la période de la colonisation. Le nom français « Bochimans » est dérivé du mot néerlandais « bosjesman », introduit par les Boers et signifiant littéralement « hommes des buissons », « hommes de la brousse » ou « hommes du bush ». Les colons anglais ont utilisé la traduction littérale « Bushmen ».

Éruption du volcan Nyiragongo à Goma,
République Démocratique du Congo

Au sujet de la récente éruption du volcan Nyiragongo à Goma, en RDC, le Centre Afrika vous présentera bientôt un reportage de nos correspondants qui vivent cette difficile épreuve en solidarité avec cette population une nouvelle fois éprouvée.
Nous solliciterons alors votre générosité. À suivre.

Webinaire Devenir humain∙e∙s ensemble.

Nous avons vécu au cours de cette dernière année 8 belles soirées avec le Père Gilles Barrette qui nous a donné une formation sur l’islam. Nous étions environ 25 participant∙e∙s.

Voici quelques témoignages reçus :

« D’une rencontre à l’autre, j’ai senti s’approfondir en moi un désir de rencontrer nos frères et sœurs qui vivent cette foi, ici à Montréal. Il me reste à donner des ‘pieds’ à mon désir ».

« J’ai été frappée par les vastes connaissances de Gilles sur le sujet et surtout par ses nombreuses expériences. Les exemples concrets qu’il apportait vont nous aider dans nos tentatives de dialogue avec les musulman∙e∙s ».

« Cette formation m’a permis de voir différemment les nombreuses expériences vécues pendant 20 ans dans un milieu musulman ».

« Ces belles soirées ont rafraîchi ce que je savais et m’ont permis d’en apprendre plus. Je trouve que Gilles est très documenté, parfois un peu ardu à suivre; heureusement, nous avions le livret pour relire ».

« J’ai eu beaucoup de joie tout au long de cette formation: j’ai senti que nous cherchons ensemble ce dialogue de la rencontre avec l’autre différent∙e et pourtant semblable ».

Nous espérons poursuivre cette expérience à compter de septembre prochain. À suivre!

EXPOSITION DIVERSITÉ ET VARIATION

Exposition collective de huit artistes en situation de handicap d’origines diverses. Du 5 au 30 juin  à l’Afromusée de l’Espace Mushagalusa, 533, Ontario E. Limite de 10 personnes sur place à la fois sur RV. Vernissage et exposition sur Internet dès la mi-juin. Exposition de huit artistes en situation de handicap : Majid Arekmane, Marven Clerveau, Diane Côté, Gaétane Cummings, Lucila Guerrero, Michel Leblanc, Véro Leduc et Mathieu St-Martin, qui nous offrent un collectif, riche en variété de propositions, de démarches, de recherche, de médiums et de créativité.
Cette diversité d’œuvres évoque les formes de diversité humaine et questionne sur leur accueil dans notre société. La rencontre propose une réflexion profonde en réponse à l’urgence de dialoguer sur l’inclusion, la reconnaissance positive et autres aspects concernant des citoyens à besoins particuliers.
Le vernissage, sera un volet performatif où des artistes de la scène: Yves Alavo et Carl E’ly sont particulièrement encouragés à nous sensibiliser sur la diversité culturelle, l’équité et les groupes sous-représentés.
Ce volet performatif sera, toutefois, diffusé que sur le Net.

PRÉVENIR LES VIOLENCES CONJUGALES

Pour sensibiliser la population immigrante à la vague de féminicides qui frappe présentement le Québec. Le RAFIQ propose une activité afin de prévenir les violences conjugales.

Date : 4 juin 2021 de 12h00 à 13h00 en mode  virtuel.

Inscrivez vous par courriel à info@rafiq.ca  et lien Zoom vous sera envoyé.

PROGRAMMATION NOIR∙E∙S À LA CAMÉRA

Du 1er au 30 juin, en collaboration avec la Fondation Fabienne Colas, le Montreal Black Film Festivalet avec le soutien de la Cinémathèque Afrique de l’INSTITUT FRANÇAIS, la Cinémathèque québécoise présente la programmation Noires à la caméra, un panorama d’œuvres réalisées par des cinéastes afrodescendant∙e∙s tout au long de l’histoire du cinéma. C’est un rendez-vous du 1er au 30 juin!

Programmation complète disponibleBande-annonce du cycle