bulletin de nouvelles Vidéo

Djely Tapa au Festival International de Jazz de Montréal 2020

Concerts intimes exclusifs enregistrés dans un studio spécialement conçu pour l’occasion à l’Astral, dans la Maison du Festival International de Jazz de Montréal.
NOTE : CETTE VIDÉO N’EST PLUS
DISPONIBLE SUR YOU-TUBE!

Descendante d’une lignée illustre de griots maliens, la chanteuse Djely Tapa anime la scène avec un répertoire en suspens entre ambiances sahéliennes, blues et électro. Reflet de son identité musicale, son nouvel album Barokan est un hommage retentissant à la femme et à l’africanité. La voix haut-perchée, le débit incandescent, le geste élégant, Djely Tapa est une vocaliste racée. Ses envolées vertigineuses s’éteignent dans des murmures étouffés et laissent le public à bouche bée. La cantatrice, originaire de la région de Kayes, dans l’Ouest du Mali, colporte sur la scène internationale le verbe empreint de sagesse et l’art vocal des griots, figures emblématiques de la société malienne ancienne et contemporaine. Djely Tapa a été nommée Révélation Musique du Monde de Radio-Canada pour 2019-2020.

Musiciens:
Djely Tapa (Voix)
Jean-François Lemieux (bass et Laptop)
Assane Seck (Guitare)
Auguste Donatien Dogbo (Batterie)

BIOGRAPHIE DE DJELY TAPA

La communauté africaine de Montréal accueille depuis plusieurs décennies des jeunes qui prennent leur essor sur les scènes de la métropole québécoise. Fille de griots, la petite Djely Tapa (Sountougoumba Diarra de son vrai nom) a grandi avec sa grand-mère à Kayes, un village de l’ouest du Mali, pendant que sa mère cantatrice – une des plus grandes voix du Mali – se consacrait à sa carrière. Elle collaborait notamment avec l’Orchestre symphonique de Paris et faisait évoluer la tradition mandingue en la fusionnant avec des instruments modernes.

Féministe convaincue, Djely Tapa marche résolument sur les pas de sa mère et défend dans son travail de griotte et de chanteuse la place des femmes noires dans un monde moderne et égalitaire. Quand elle déménage à Bamako à 11 ans, elle embrasse la culture occidentale et décide de poursuivre des études, ce qu’elle n’imaginait pas possible étant donné sa mission sociale de griot, qui garde les valeurs et la culture ancestrale et transmet l’histoire du peuple mandingue à travers chants, danses et contes traditionnels.

Après un baccalauréat en sciences, elle rêve de devenir pilote d’avion et s’installe à Montréal pour étudier en génie mécanique et aéronautique à l’école Polytechnique. Son rêve n’aboutissant pas, et la communauté africaine n’ayant pas de griotte à Montréal, elle sent l’appel de la tradition et reprend la mission héritée de ses parents.

Pleinement intégrée à la société québécoise grâce à ses études, elle s’investit aussi au sein de la communauté de musiciens en s’impliquant dans plusieurs groupes, notamment avec Zal Sissokho, le cirque Kalabanté et comme chanteuse principale du groupe Afrikana Soul Sisters.

Après une dizaine d’années à fouler les planches des scènes montréalaises, Djely Tapa rencontre son plus grand ami et collaborateur, le tchadien Caleb Rimtobaye, ancien chanteur du groupe H’Sao et maintenant connu comme AfrotroniX. Sacré meilleur DJ africain en 2018, il partage avec Djely Tapa une même vision d’une nouvelle musique africaine intégrant les musiques électroniques et porté par le courant de l’afrofuturisme.

Réalisé par AfrotroniX, Barokan, le premier album de la chanteuse, sort début 2019 sous étiquette Disques Nuits d’Afrique et est immédiatement encensé par la critique. Les onze chansons interprétées en malinké, bambara et khassonké rendent hommage à la force des femmes noires, à la jeunesse et incitent à protéger les ressources en eau. La voix puissante de cette chanteuse est appuyée par des ambiances de blues sahélien et de sonorités électro savamment dosées par AfrotoniX. On y retrouve vraiment l’essence de l’Afrique mandingue, avec kora, riffs de guitares, et percussions maliennes et chœurs de voix féminines.

Consacrée Révélation Radio-Canada en musique du monde 2019-2020,  Djely Tapa possède sans aucun doute l’étoffe des plus grandes chanteuses et est appelée à rayonner bien au-delà du Canada. Son album BAROKAN a remporté, le 29 juin 2020, le JUNO du meilleur album canadien de l’année, catégorie World Music.

AUTRES LIENS VERS DJELY TAPA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.