bulletin de nouvelles Livre

Valeurs traditionnelles, multiculturalisme et vie harmonieuse

Transformer les différences dans les familles multiculturelles en une source de bonheur

Le nouveau livre de Lucie Tapsoba Coulibaly, une grande amie du Centre Afrika , aborde une thématique fort importante. Il ne se passe pas un seul jour sans que la question de l’intégration des immigrants soit abordée dans les média. Presque tous les pays du monde sont aux prises avec de nouveaux défis amenés par la diversité croissante de nos sociétés. Nous assistons à un brassage de populations qui remet en question les principes du vivre-ensemble développé jusqu’à récemment pour des sociétés largement homogènes sur les plans ethnoculturels et religieux.

Le thème de l’intégration est presque toujours traité par des spécialistes, des chercheurs, des politiciens et des groupes qui défendent les droits des migrants et des migrantes. Les témoignages provenant d’immigrants sont très rares. En fait, ces témoignages, tout en étant fort pertinents, visent souvent à faire état de problèmes d’intégration sans vraiment entrer dans les processus à la base de ces problèmes.

Le livre de Lucie Tapsoba Coulibaly échappe à cette tendance. Bien sûr, l’auteure ne cache pas le fait que l’intégration dans une nouvelle société pose toujours d’énormes défis. L’un de ceux-ci a trait aux difficultés provenant de la rencontre de deux mondes qui pourraient sembler irréconciliables, soit le monde des valeurs traditionnelles et celui des nouvelles valeurs qu’elle résume dans le terme «multiculturel».

Mais l’auteure va au delà de la simple description des défis. Elle s’engage résolument dans la «prescription» en suggérant des pistes de résolution des conflits qui surgissent dans la famille, que ce soit entre les conjoints, entre les parents et les enfants ou encore avec les amis et connaissances.

Ce qui rend ce livre passionnant c’est son utilisation des histoires de cas concrets. On suit ses personnages avec beaucoup d’intérêt. L’auteure dit rarement «voici ce qu’il faut faire». Elle laisse plutôt ses personnages nous sensibiliser et éventuellement nous convaincre qu’il est possible, voire même avantageux, de faire face aux défis en conciliant les valeurs traditionnelles dans une société multiculturelle.

Ce livre est rafraîchissant. En cette période de conflits raciaux, ethniques et religieux, on a l’impression qu’il n’est pas possible de vivre dans la diversité. Lucie Tapsoba Coulibaly nous montre le contraire et elle le fait à travers des histoires concrètes. On sent qu’elle sait de quoi elle parle. D’abord, elle a vécu dans de nombreux pays africains (Burkina Faso, Cameroun, Sénégal, Nigéria, République Démocratique du Congo), aux États-Unis, en Allemagne et maintenant au Canada. Ensuite, la famille multiculturelle, elle connaît cela: en plus d’être devenue transnationale, sa famille a su concilier la mixité ethnique (Bambara et Mossi), religieuse (Islam et Christianisme) et intergénérationnelle (valeurs traditionnelles versus valeurs multiculturelles).

En tant que professeur et chercheur spécialisé dans les études migratoires, je considère ce livre d’une grande valeur. Je n’hésiterai pas à le conseiller à mes étudiants et étudiantes afin qu’ils voient à l’œuvre le fonctionnement concret d’une vie où règne la tolérance et le respect des différences.

Victor Piché, Professeur honoraire de démographie, Université de Montréal et chercheur associé à la Chaire Oppenheimer en droit international public, Université McGill.

CONCLUSION GÉNÉRALE

Dans la plupart des traditions africaines, les ainé(es) sont le courroie de transmission des us et coutumes dans leur communauté. Assis sous l’arbre à palabres, les personnes du 3ème âge changent de statut. Ils deviennent les éducateurs de la jeunesse. Ils surveillent du coin de l’œil la conduite des enfants et les amènent à travers les contes et paraboles à comprendre les Valeurs de la communauté avec des méthodes soutenues de développement personnel. 

Pour ma part, je me sens comme une ainée et ce livre est une contribution pour ouvrir la discussion aux couples migrants de première génération de deuxième génération. Comment accéder à une vie harmonieuse en tant que couple en terre migratoire avec les valeurs apportées et celles trouvées?

Chacun des 10 chapitres est un problème qui se pose au couple migrant et je m’adresse aux migrants en provenance de l’Afrique ou de la diaspora Africaine en Amérique du Nord ou au Canada. Quel impact ce problème joue sur la vie du couple? Quelques exemples vécus ou puisés ailleurs ont permis de résoudre des cas similaires? Quelles leçons de vie en tirer?

À partir de son bagage culturel, le migrant de première génération en s’aidant de l’apport de ce livre, peut trouver des tentatives de solutions à ses questions. Il donne des pistes de réflexions qui peuvent aider à faire la symbiose de sa culture avec celle du pays d’accueil pour accéder à l’harmonie et à la stabilité de son couple.

Certes le cocotier transplanté au Canada ne se transforme pas en érable, mais, du lait de coco mélangé au sirop d’érable on obtient un mélange délicieux.

Pour en savoir plus, contactez : lucie_coul@hotmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.