Atelier bulletin de nouvelles Conférences

Journée Internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines/excision (MGF/E)

Par Sœur Rita Toutant et Saandiya Allaoui.

Le mercredi 6 féviers 2019, a eu lieu un grand événement à l’occasion de la Journée Internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines/excision (MGF/E), au YWCA de Montréal situé au 1355, boul. René-Lévesque. 

L’événement a été organisé par le Réseau d’action pour l’égalité des femmes immigrées et racisées du Québec (RAFIQ), en collaboration avec la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI), pour souligner la 4e édition de cette Journée instaurée par l’ONU en 2012.

Le Carrefour Socioculturel du Centre Afrika qui est membre de la TCRI et partenaire du RAFIQ a pris part à l’événement qui a réuni plusieurs centaines de personnes, surtout des femmes, pour souligner la Journée Internationale contre les mutilations génitales féminines. Cet événement est l’occasion pour informer le public sur les conséquences physiques et psychologiques des MGF/E chez les femmes et les petites filles victimes de cette pratique, sur les réalités de cette pratique au Québec et à prendre connaissance des initiatives porteuses qui sont mises en œuvre pour mieux soutenir les femmes et les filles affectées par cette problématique.

Contenu de l’événement :

  • Présentation et lancement d’outils de sensibilisation : dépliants, capsules vidéo réalisées avec des femmes de la communauté, des intervenantes communautaires, des professionnelles de la santé et des services sociaux œuvrant auprès des femmes victimes de MGF/E.
  • Visionnement de capsules vidéos qui vont être disponibles sur le site du RAFIQ.
  • Panel de discussion et témoignages de femmes victimes des MGF/E, notamment sur les pratiques médicales de réparations/restitutions des organes génitaux; partage d’expériences de sensibilisation et de mobilisation et présentation d’initiatives des organismes communautaires de Toronto et de Winnipeg.
  • État de la situation et de l’encadrement des filles et femmes au Québec dans quatre secteurs d’intervention, soit la santé et les services sociaux, la Direction de la protection de la jeunesse, l’éducation et réseau d’organismes  communautaires.
  • Présentation des études réalisées par la TCRI au niveau des services d’aides et auprès des femmes victimes des MGF/E.
  • Atelier de discussion et d’échange en petit groupe et formulation des recommandations en faveur de la formation des professionnels  de  la santé et services sociaux au Québec; proposition pour la mise en place de ligne téléphonique pour donner de l’information  sur les ressources disponibles; appel à  la solidarité  des groupes de femmes qui luttent contre les violences faites aux femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *