[Index] [Activités] [ Communauté Catholique ]

La vie sortant du bois


L’art qui tisse la communion

Expo oeuvres Makondé: Makondé1.Makondé2.Makondé3.Makondé4.Makondé5.Makondé6

        Depuis de nombreuses années, les Missionnaires d’Afrique du Canada (et les missionnaires au niveau international) s’intéressent à l’art africain sous ses diverses formes. Ils ont compris qu’il n’y a pas de meilleure porte pour pénétrer la culture et ainsi s’approcher des gens qui y vivent.

        Les Missionnaires d’Afrique ont toujours cherché à créer des ponts entre leur culture d’origine et celles qui les accueillent. Lorsqu’ils sont au Canada,  ils partagent avec les gens d’ici les richesses qu’ils ont côtoyées en Afrique pour contribuer à la communion entre les peuples. 

         Les Missionnaires d’Afrique possèdent une collection rare de sculptures Makondé. Ils ont utilisé ces œuvres pendant de nombreuses années pour faire découvrir aux gens d’ici toute la beauté et la richesse d’une tradition africaine particulière. Pendant plus de 30 ans, ils ont organisé des animations missionnaires par le biais d’expositions; ils ont visité de nombreuses écoles où les jeunes ont communié d’une façon surprenante à ce type d’art; ils ont rencontré des milliers de personnes partout à travers le Canada. Ces œuvres d’art ont été pour eux un instrument privilégié de communion
entre notre culture et la riche culture des Makondé. 

        Le peuple Makondé habite l’est africain, entre le Mozambique et la Tanzanie. Ses nombreux sculpteurs sont considérés parmi les meilleurs du continent africain, autant dans leur art traditionnel que moderne. Pour retracer l’origine de leurs traditions, il est essentiel de les écouter
nous raconter la légende de leur histoire : 

« Il y a bien longtemps, dans un lieu de la vallée de la Ruvuma, vint un être vivant qui n’était pas encore tout à fait un homme par son aspect extérieur. Il ne mangeait pas, buvait peu, ne se baignait jamais et ne se coupait pas les cheveux. Comme il s’ennuyait, ce jour-là, il prit un morceau de bois et sculpta un autre être semblable à lui. Le soir venu, l’homme planta ce bois sculpté devant l’endroit où il avait décidé de passer la nuit. Au matin, la statue vivait, et c’était une femme. La vie sortant du bois dans le corps d’une femme venait de  marquer à jamais le caractère matrilinéaire de cette tribu…

Ils se baignèrent et s’installèrent près de la rivière pour y vivre. Plus tard, la femme mit au monde un enfant, mais c’était un enfant mort. Ils déménagèrent et fuirent l’eau pour finalement se réfugier sur les plateaux arides. Là, la femme enfanta beaucoup de vivants. De cet ancêtre qui fut le père de la tribu et de cette femme qui en fut la mère, les Makondé reçurent les lois coutumières qui les gouvernent : lois de l’expérience, respect de la femme qui de son auteur fit un homme parfait, tradition de sculpture du bois d’ébène qui créa la femme source de vie. » 

        Nous vous présentons ici la collection des sculptures de l’art Makondé, cette tradition riche qui illustre d’une façon extraordinaire, la vie et les réalités de tout un peuple.   

La collection des sculptures de l’art Makondé
est exposée en permanence 
au Centre Afrika:

1644 rue St-Hubert
Montréal, Québec
Tél. 514 843-4019

 

   [Index] [Activités] [ Communauté Catholique ]